III – Au niveau de l’immatriculation

La meilleure recommandation à faire s’agissant des formalités afférentes à l’immatriculation de la société est certainement, dès lors qu’une certaine rapidité est recherchée, qu’elles soient réalisées non pas par courrier mais directement auprès des administrations concernées quand cela est possible et ce afin :

– D’éviter la perte de temps inhérente à l’expédition et la réexpédition des documents qui en font l’objet ;

– De prendre connaissance, le cas échéant de toute difficulté (irrégularité de forme, document manquant) et dès lors de réagir rapidement.

La possibilité de fournir immédiatement auprès du représentant de l’administration concernée des explications qui lui font défaut ou seulement de traiter l’objet de son refus de traiter la demande qui lui est faite, en l’état, permettent d’éviter de retarder  le processus d’immatriculation de la société.

Comments are closed.